17/06/2005

Notre Mère

photo

Ode à la Nature

 

Lorsque le ciel obscur d'inquiétantes pensées
Plantait ses longs nuages au fond de mon esprit
Je jetais au lointain mes plaintes enfiévrées
Vers des voûtes plus claires, la beauté infinie.



Horizons d'ambre ou d'azur au jour déclinant
Rivières de larmes, mes yeux mélancoliques
Dans la fraîcheur du soir, et le vent caressant
Délicat velours à la douceur extatique


La forêt millénaire doucement ébranlée
De ce souffle fragile s'enfuyant sous les feuilles
Etend alors ses bras, effrayante araignée
Dans la nuit qui s'installe, alors la peur me cueille


L'obscurité m'embrasse, des frissons me parcourent
Tandis que les arbres grondent en un coeur furieux
Et que l'orage éclate, dans un vacarme sourd
Eclairant les ténèbres, lancinants éclairs bleus


Enfin pointe l'aube, apaisant renouveau
Et l'enfant ébahi d'une naissance soudaine
S'écrie "Ô Mère! qui es tu pour m'ôter mes mots
Devant ta splendeur, toutes nos vies sont vaines."


 
LisadarK

 

Juste parce que ton poème m'a paru magnifique, contrairement à ce que tu peux en penser, tu es douée d'un talent certain.

N'est-elle pas belle cette chère Lisa ?


 




















18:53 Écrit par Hendiadiyn | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

:-) Très beau poème, je ne sais pas comment vous faites pour écrire des choses si belles, j'aimerais bien avoir votre talent
Continuez!

Écrit par : angel | 17/06/2005

... Oui, et le plus beau encore, c'est d'encourager ceux qu'on aime, leur apporter soutien et sourires. C'est aussi ton talent.

Bises aux deux

Écrit par : Olivier | 17/06/2005

. Beau texte en effet...
Gros bisoux

Écrit par : Jubei | 20/06/2005

de dos envoûtante LISA

Écrit par : élise | 25/06/2005

Merci Merci infiniment, ton article m'a touchée...
Heureusement j'ai retrouvé un peu confiance en mes textes :)

Bisous

Écrit par : LisadarK | 01/07/2005

Les commentaires sont fermés.