28/01/2005

Hommage

photo

Une  pensée  pour  eux.
Pour  dénoncer  les  horreurs  et  le  crime  d'un  monstre.

"Les  enfants  aussi...
Durant  tout  l'hiver  on  obligea  de  petits  enfants,  nus  comme  des  vers,  sans  souliers,  à  rester  dehors  pendant  des  heures  d'affilées, à  attendre  leur  tour  de  passer  dans  les chambres  à  gaz  de  plus  en  plus  actives.
Leurs  plantes  de  pied  gelaient  et  restaient  collées  au  sol  glacé.Ils  attendaient  et  pleuraient : certains  d'entre  eux  moururent  de  froid.Pendant  ce  temps  là,  les   Allemands  et  les  Ukrainiens  ne cessaient  d'arpenter  les  rangs, frappant  et  bourrant  de  coups  de  pieds  les  victimes.
Un  des  Allemands,  un  dénommé  Seep ,  était  une  brute  sadique  et  sauvage, qui  prenait  un  plaisir  tout  particulier  à  torturer  les  enfants.
Lorsqu'ils  bousculaient  les femmes  et  qu'elles  le  suppliaient  d'arrêter  parce  qu'elles  avaient  des  enfants  avec  elles,  il  lui  arrivait  souvent  d'arracher  un  enfant des  bras  de  la  femme  et  de  le  mettre  en  pièces  ou  de  le  saisir  par  les  jambes ,  de  l'assomer  contre  un  mur  et  de  jeter  son  cadavre  au  loin(...)."

Yankel  Wiernik , survivant  de  Treblinka

13:02 Écrit par Hendiadiyn | Lien permanent | Commentaires (20) |  Facebook |

22/01/2005

Reflet Maudit



Petite fleur d'espoir
Invisible à tes regards
Mais plongée dans tes déboires
A la sombre lueur du soir
Impuissante te voir choir.

 
A toujours vouloir te protéger
Des infâmes souffrances de la réalité
Me voici projetée
Au coeur de cette atroce vérité.

 
Je fus ton mal
Par delà tu m'acclames
De mes mains coupables
Caresser tendrement ton visage pâle.

 
Modèle imparfait
Dont tu t'es toujours inspiré
Miroir fissuré
Ayant su invoquer ton reflet.

 
T'ouvrant mes voies impénétrables
Sur mes terres de feu et de larmes
Admirant leur mystérieux charme
Tu t'es laissé guider par ma lame.











18:08 Écrit par Hendiadiyn | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

15/01/2005

Cauchemard


Perdue dans la pénombre
A demi rongé  par l'ombre
Cherchant dans l'obscurité du ciel
La lueur de l'astre éternel.
 
Je marche parmis les ronces
Ignorant la douleur de la chair déchirée
Son nom que sans cesse je prononce
Hante ces espaces délaissés.
 
Depuis longtemps déjà
Animée par l'espoir d'autrefois
Mon allure ne faiblit pas
Plus proche de lui à chaque pas.
 
Amoureuse aveuglée
S'enfonçant dans l'éternité
Cherchant dans la profondeur de l'immensité
La douceur des mains de son aimé.
 
Fille de l'espoir
Perdue en plein cauchemard
Le flot de larmes s'écoulant de ses yeux
Marque son chemin pur et gracieux.

 



21:59 Écrit par Hendiadiyn | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

11/01/2005

Quand je m'envole...



Déchiréé par l'absence
Une trace humide sous les doigts
Brisée par la souffrance
Le visage blême et froid.
 
Trébuchant à terre
Ignorant pourquoi
Le ciel était bleu hier
Instants de joie éphémères.
 
M'arrachant à ses bras
Où je trouvais refuge
A présent nue dans le froid
Je goûte à ce mal étrange.
 
Je fus l'enfant près de toi
Te faisant rire aux éclats
Mais mon amour est là-bas
Non, ne me retiens pas.
 
Mes états d'âmes ont changé
Ajourd'hui et pour tout je te hais
Tu fouilles  encore les plaies
Que je tente d'apaiser.
 
Je ne suis pas la pute
Et tu n'es la raison
Nous sommes toutes deux des putes
Là dessus j'ai raison...





13:29 Écrit par Hendiadiyn | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook |

02/01/2005

Sombre Nuit



Elle est de ces sombres nuits
Où ce mal indécis surgit
Où bercée par cette lente agonie
Je rejette amèrement cette vie.

 
Elle est de ces sombres nuits
Où j'entretiens en moi ce mal
Qui sournoisement me régale
Et m'attire vers cette abîme glaciale.

 
Elle est de ces sombres nuits
Où les démons passés resurgissent
Me noyant sans pitié dans le vice
Jusqu'à ce que le sang jaillisse.

 
Elle est de ces sombres nuits
Où la gorge serrée de regrets
Je tente en vain d'oublier
Qu'il me poignarde en secret.

 
Elle est de ces sombres nuits
Où mon coeur délaissé d'envies
Secrète en moi l'élixir
Qui nous fera périr.

 
Je rêve d'une mort solennelle
Où plongée dans son regard éternel
Qui trahiront son amour pour elle
Je lui adresserai ce dernier "Je t'aime".




21:56 Écrit par Hendiadiyn | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |